Mon fils, ma canaille: la vie à la ferme #1

bymilady.wordpress.com

bymilady.wordpress.com

bymilady.wordpress.com

bymilady.wordpress.com

bymilady.wordpress.com

bymilady.wordpress.com

bymilady.wordpress.com

bymilady.wordpress.com

bymilady.wordpress.com

bymilady.wordpress.com

bymilady.wordpress.com

Un billet qui me tient à coeur,

certainement le premier d’une série.

Depuis que nous sommes installés dans la ferme familiale,

il y a eu pas mal de choses à faire, à ranger, à réparer et ce n’est que le début.

Il y a eu le plaisir de retrouver nos poules et nos coqs,

de leur arranger un poulailler dans l’étable qui abrite de bons souvenirs de mon enfance.

Quelle joie de voir se promener à nouveau sur les pavés une basse-cour,

comme celle que j’ai connue petite dans ce même corps de ferme.

Après le couple d’oies, nous avons repris deux poules, d’autres viendront encore.

De retour avec le « carton qui bouge », mon fiston a préparé avec son papa

un autre poulailler dans l’ancienne niche des chiens,

une transition en douceur avant de cohabiter avec les autres.

Comme je les aime ces photos de mon petit garçon dans la ferme!

J’ai pris de magnifiques portraits de lui ce jour-là,

avec ce beau ciel bleu et les briques rouges,

je sais qu’ils feront des chatouilles d’émotion à son Papi Moustache ♥

(Sur certains de mes clichés, on y voit mon petit sincier faire lui-même des photos,

il a reçu un appareil, j’en ferai le sujet de mon prochain billet « mon fils, ma canaille »…)

A tout bientôt.

Advertisements

12 réflexions sur “Mon fils, ma canaille: la vie à la ferme #1

  1. Elles sont tellement touchantes ces photos… Voilà un petit garçon qui a beaucoup de chance. J’espère vite voir d’autres belles photos de votre nouvelle vie. Plein de bises :-)

  2. J’ai beau aimer vivre en ville, je mesure la chance que j’ai eu de grandir à la campagne, et ton bout de chou a un terrain de jeu et de découverte fantastique avec ce bel environnement !

    1. Oh oui, il est fin heureux. Et je te comprends car bien qu’ayant grandi à la campagne, j’ai été citadine très longtemps et j’ai aimé ça, mais aujourd’hui et pour rien au monde je ne quitterais ma citadelle de briques rouges ;)

  3. Coucou toi ! Je rêve d’avoir des poules aussi…comment gères-tu vos absences et autres vacances :) C’est un vrai frein pour nous ça ! J’avais lu ton article l’autre soir…mais assez tard, et je n’avais pas eu le courage de laisser un commentaire car j’étais fatiguée ! Mea culpa ! J’espère que tu vas BIEN !! T’as vu j’ai arrêté FB…donc c’est ici sur la blogo que ça se passe à présent ! Des bisous ma belle !!

    1. Oui j’ai vu, tu es partie comme une fusée! Pour les absences pas de souci, mon homme a fabriqué une réserve à grains sur trépied, tout ce petit monde n’a qu’à se servir et on laisse le poulailler ouvert pour qu’ils entrent et sortent seuls et puis si les oeufs ne sont pas ramassés, les poules les couvent et ça peut faire des poussins (parce qu’on a des coqs). Après quand on part longtemps, on s’est toujours organisés pour que quelqu’un passe voir si tout va bien… ;-)

Au plaisir de vous lire...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s